Connaissez-vous l’art aborigène ? C’est mon coup de coeur, depuis des années !

Peuples très anciens, les aborigènes nous parlent de notre humanité originelle dans un langage pictural  remontant à la préhistoire. Il en résulte des formes artistiques résolument contemporaines mais que la charge spirituelle rend particulièrement saisissantes.

L’histoire de l’art aborigène

A l’exception des peintures rupestres, la plupart des oeuvres aborigènes étaient éphémères : peintures corporelles, dessins sur le sable, peintures végétales au sol. On pense que les ancêtres des aborigènes sont venus d’Asie, il y a environ 40 000 ans, à pied sec, profitant d’une baisse du niveau des mers entre l’Asie et l’Australie. Ils  étaient organisés en tribus nomades. Pendant toute la période de « colonisation », ils ont été longtemps concentrés, pour ne pas dire «parqués», dans les régions septentrionales, dans des réserves appelées «communautés» . Ce n’est qu’en 1967 qu’ils ont été obtenu la citoyenneté australienne et en 1976 que des terres leurs ont été restituées.

Des 1934, le peintre australien Rex Batterbee enseigne, la peinture des paysages à l’aquarelle, à quelques artistes comme Albert Namatjira. Mais l’on reste dans la culture occidentale.

C’est à Geoffrey Bardon, professeur de dessin, que l’on doit en 1971-1972, d’avoir initié la renaissance de l’art aborigène. Il a d’abord intéressé des adolescents puis des adultes de Papunya au nord est d’Alice Spring. Ceux-ci  souhaitaient retrouver, préserver et de transmettre leur patrimoine culturel et artistique menacé. Leurs œuvres sont réalisées à la peinture acrylique, tout d’abord sur carton, puis sur toile.

Ces toiles contemporaines gardent la technique ancestrale des points et des bandes de couleur. Elles utilisent souvent les teintes dérivées des terres ocres, blanches et noires.
La symbolique reste celle de cartes stylisées figurant des parcours initiatiques, des traces d’animaux, des points d’eaux, des campements ou grottes, des chemins, des personnages, les plantes et les astres. Souvent ces peintures racontent une histoire évoquant le Temps du Rêve. Mais la Loi du Rêve impose aux initiés de ne pas dévoiler tous les symboles qui leur ont été révélés.

Bien entendu, on trouve en Australie des boutiques de souvenirs, qui vendent une production stéréotypée sans grande valeur artistique. Mais à côté des marchands du temple, s’est développé un véritable art aborigène.

Quelques liens pour en voir et en savoir plus

Une galerie virtuelle pour découvrir toute la richesse de cet art :

http://www.aboriginalartdirectory.com/artists/

http://www.peintureaborigene.com/

Un artiste aborigène musical

Je vous laisse découvrir aussi un artiste aborigène,  cette fois-ci dans le domaine de la musique : Geoffrey Gurrumul.

Ecouter Geoffrey Gurrumull

Et en duo avec Sting, à vous donner des frissons :
STING / Geoffrey GURRUMUL : Every breath you take – MYTARATATA.COM

Mon inspiration

Beaucoup de toiles que j’ai peintes sont le fruit d’une inspiration née en voyant et en ressentant ces toiles aborigènes. En voici quelques-unes :

Wahiba Sands (Acrylique 40 x 40)

Wahiba Sands (Acrylique 40 x 40)

Soleil-LezardMandarine

Meeting Point

Meeting Point

 

Intemporalité (80x80)

Intemporalité (80×80)

Milieu de vie

Milieu de vie

 

Vous aimerez aussi :

2 commentaires.

  1. Michèle dit :

    Bonjour, merci du lien avec notre site. Vos œuvres sont inspirées par l art aborigène. Est-ce a dire que vous suivez un processus analogue… Par les rêves ou par des mythes personnels… Ou ni l’un ni l’autre… Cela m intéresse de savoir comment une artiste occidentale parvient à un résultat aussi proche. Merci d avance

    • LezardMandarine dit :

      Bonjour Michèle, je me sens habitée par cette forme d’art. J »ai découvert l’art aborigène par hasard, et ce fut un coup de foudre, un ressenti profond d’être très proche de ce que les aborigènes exprimaient, comme si j’étais l’un des leurs. Je vous explique en détail ma démarche par mail. Merci pour votre visite.

Laisser un commentaire